Découvrez ce podcast, et bien plus encore

Profitez gratuitement des podcasts sans abonnement. Nous offrons également des livres électroniques, des livres audio et bien plus encore, pour seulement $11.99/mois.

04 - Les inventions du politique : expérimentations médiévales

04 - Les inventions du politique : expérimentations médiévales

DeHistoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècle - Patrick Boucheron


04 - Les inventions du politique : expérimentations médiévales

DeHistoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècle - Patrick Boucheron

évaluations:
Longueur:
63 minutes
Sortie:
29 janv. 2019
Format:
Épisode de podcast

Description

Patrice BoucheronCollège de FranceAnnée 2018-2019Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècleLes inventions du politique : expérimentations médiévalesLa charpente et l'écharde : retour sur l'étonnement des Japonais face aux missionnaires jésuites« Ils disent aussi qu'il mourut cloué par de mauvais fonctionnaires sur un échafaudage en forme de caractère dix. Comment peut-on appeler maître du Ciel un barbare supplicié ? » (Proclamation faisant suite à l'arrestation de l'association hétérodoxe, 1616 cité par Jacques Gernet, Chine et christianisme. La première confrontation, Paris, 1982)Le pari réussi de Sumitada et l'expérimentation politique des kirishitan daimyô« Le paradoxe du christianisme médiéval comme idéologie est qu'à la fois il sécrète l'écart et permet la résorption de l'écart dans une norme renouvelée […] Ce jeu secrète du doute, de l'insatisfaction, de l'innovation » (Jacques Dalarun, Gouverner c'est servir. Essai de démocratie médiévale, Paris, 2012)L'histoire des sociétés urbaines de l'Italie communale comme « l'histoire d'une capacité de création, d'une possibilité d'altérité » (Élisabeth Crouzet-Pavan, Enfers et paradis. L'Italie de Dante et de Giotto, Paris, 2001)La différence, la répétition et l'esthétisation du pouvoirDes « images-limites » (Jérôme Baschet) aux « situations-limites »« Le champ des énoncés n'est pas un ensemble de plages inertes scandé par des moments féconds ; c'est un domaine qui est de bout en bout actif » (Michel Foucault, L'Archéologie du savoir, Paris, 1969)De la règle de Grandmont aux huit règles d'une grammaire de l'expérimentation politiqueL'aspiration à la règle de vie : toute expérimentation politique est une expérience existentielle (1)Quand il n'y a rien ni personne à commémorer : un lien qui est de répétition, et non de fondation (2)Aiguiser le sens de la communauté (3)Construire le consensus et isoler la pars minor (4)« Les États ne s'ordonneront jamais sans danger » (Machiavel, Discours sur la première décade de Titre-Live) : le lien de division (5)De l'effraction à l'usure : comment durent les institutions (6)La réversibilité des expériences politiques (7) : la réforme de Rancé, poussée à la limite de l'observance monastique« Ce n'est pas la radicalité de la césure que l'utopie établit avec le monde qui donne en tant que telle la mesure de sa portée protestataire ; c'est la capacité qu'elle conserve d'offrir en même temps à la société qui l'environne le témoignage anticipateur d'une alternative plausible » (Danièle Hervieu-Léger, Le Temps des moines. Clôture et hospitalité, Paris, 2017)Une utopie plausible est susceptible de changer d'échelle (8)La notion de scalabilité (Anna Tsing, Le Champignon de la fin du monde. Sur la possibilité de vivre dans les ruines du capitalisme, trad. fr., Paris, 2017)Sur la capacité de ne pas faire d'histoires : les champignons matsutake nichent dans les ruines d'un rêve« L'Occident médiéval est né sur les ruines du monde romain. Il y a trouvé appui et handicap à la fois. Rome a été sa nourriture et sa paralysie » (Jacques Le Goff, La Civilisation de l'Occident médiéval, Paris, 1964)Le temps mis à l'arrêt : « Le monde entier a été par vous Romains transformé en jardin d'agrément » (Ælius Aristide)Pourquoi les choses ne se sont-elles pas passées comme le pensait l'orateur romain ?Le Moyen Âge est un recommencement : « L'histoire recommence du début, mais elle ne se reproduit pas » (Aldo Schiavone, L'Histoire brisée. La Rome antique et l'Occident moderne, trad. fr., Paris, 2003)Milan, 1117 : « l'archevêque et les consuls ont fait installer deux theatra » (Landulf le Jeune, cité par Chris Wickham, Sleepwalking into a New World. The Emergence of Italian City Communes in the Twelfth Century, Princeton, 2015)Rome, 1162 : la rénovation du Sénat et la préservation de la colonne Trajane « tant que durera le monde »Rome, 1431 : l'Urbs fracta « comme un immense cadavre décomposé » (Le Pogge)Humer les « bords broussailleux » des ruines du pa
Sortie:
29 janv. 2019
Format:
Épisode de podcast

Titres dans cette série (96)

Patrick Boucheron est né en 1965, à Paris. Après des études secondaires au lycée Marcelin Berthelot (Saint-Maur-des-Fossés) puis au lycée Henri IV (Paris), il entre à l'École normale supérieure de Saint-Cloud en 1985 et obtient l'agrégation d'histoire en 1988. C'est sous la direction de Pierre Toubert qu'il soutient en 1994 à l'université de Paris 1 sa thèse de doctorat d'histoire médiévale, publiée quatre ans plus tard sous le titre Le pouvoir de bâtir. Urbanisme et politique édilitaire à Milan (XIVe-XVe siècles), Rome, École française de Rome, 1998 (Collection de l'EFR, 239).Maître de conférences en histoire médiévale à l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud de 1994 à 1999, puis à l'université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne à partir de 1999, il fut membre junior de l'Institut universitaire de France de 2004 à 2009. En 2009, il soutient à l'université de Paris 1 une habilitation à diriger des recherches intitulée La trace et l'aura et est élu professeur d'histoire du Moyen Âge dans cette même université en 2012. Il est, depuis 2015, président du conseil scientifique de l'École française de Rome. Il a été élu la même année professeur au Collège de France sur la chaire « Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècle ».