Découvrez ce podcast, et bien plus encore

Profitez gratuitement des podcasts sans abonnement. Nous offrons également des livres électroniques, des livres audio et bien plus encore, pour seulement $11.99/mois.

IndisponibleL’écrivain Charles Dickens était-il le 1er écolo ?
Actuellement indisponible

L’écrivain Charles Dickens était-il le 1er écolo ?

DeChoses à Savoir TECH VERTE


Actuellement indisponible

L’écrivain Charles Dickens était-il le 1er écolo ?

DeChoses à Savoir TECH VERTE

évaluations:
Longueur:
3 minutes
Sortie:
14 mai 2023
Format:
Épisode de podcast

Description

Connaissez-vous le « fog » ? Il s’agit de ce brouillard épais que l’on retrouve dans pas mal de capitales du monde, mais qui est surtout associé à celui de Londres, notamment le Londres du 19ème siècle. Mais n’y voyez pas là qu’un décors, car dans les œuvres du célèbre écrivain Charles Dickens, ce Fog est un personnage à part entière, et qui d’après les interprétations d’observateurs du 21ème siècle, ferait de Dickens un écolo convaincu avant l’heure que dont on aurait pas su interpréter les écrits.
Que ce soit dans des romans tels que La Maison d'Âpre-Vent, Un Chant de Noël ou encore Le Magasin d'antiquités, l'écrivain accorde toujours une place au "pea souper", c’était son nom à l’époque, ou en français, « purée de pois ». Ce brouillard qui n’était pas qu’une simple brume de la Tamise était bien souvent chargé de pollution comme on peut le voir dans l'exposition « Une ville grande et sale : Dickens et le fog londonien », à découvrir jusqu'à fin octobre au musée Dickens de Londres.
Dépeint comme étant noir, jaune, lourd, dense et suffocant, ce "fog" effrayant pincait les orteils des enfants frigorifiés par l’air glacial londonien comme l’explique Dickens avec le lyrisme qu’on lui connait si bien. Mais comme je vous le disais, cette brume n'avait rien de naturel, puisqu’elle provenait déjà à l'époque victorienne des fumées des usines, ainsi que des cheminées et des poêles à charbon individuels. Ces derniers constituaient les seuls moyens de chauffage abordables pour la population. Force est de constater que c’est bien avant que l’on commence à se préoccuper du dérèglement climatique que Charles Dickens alertait déjà ce danger bien réel de la pollution de l’air et du charbon. Comme l’explique Frankie Debicki, conservatrice du musée Dickens que je cite, « l'un de ses articles de presse s'intitule 'Spitalfields' et traite de ce quartier de l'est de Londres au 19e siècle. C'est là que se trouvaient les ouvriers du textile. Dans ce texte, il décrit l'environnement malsain dans lequel ils vivaient à cause de la fumée. En ce sens, il a réellement milité contre la pollution ».
Il aura fallu attendre 1952 - soit 82 ans après le décès de Dickens - pour qu'une loi mette fin à l'utilisation du charbon pour le chauffage individuel au Royaume-Uni. Car au 19e siècle, la couronne anglaise redoutait de véritables émeutes similaires à celle de la révolution française si la population était privée d'un moyen aussi simple et économique que le charbon pour se chauffer.
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sortie:
14 mai 2023
Format:
Épisode de podcast

Titres dans cette série (100)

Tout ce qu'il faut savoir dans le domaine de la Green Tech.