Découvrez ce podcast, et bien plus encore

Profitez gratuitement des podcasts sans abonnement. Nous offrons également des livres électroniques, des livres audio et bien plus encore, pour seulement $11.99/mois.

La sardine, plus douée que la Patrouille de France

La sardine, plus douée que la Patrouille de France

DeBêtes de science


La sardine, plus douée que la Patrouille de France

DeBêtes de science

évaluations:
Longueur:
6 minutes
Sortie:
3 août 2021
Format:
Épisode de podcast

Description

En rillettes, en boîte de conserve ou fraîche, la sardine est un mets qui s'accorde de mille façons à nos plats, mais elle est avant tout un être vivant. Qui plus est, un petit poisson aux multiples talents ne dépareillant pas de la Patrouille de France lorsqu'il s'agit de se déplacer en formation organisée. Pourquoi la sardine se déplace-t-elle en banc et comment s'y prend-elle pour créer ces formes splendides d'une impressionnante précision ? C'est la question à laquelle nous répondons dans ce nouvel épisode de Bêtes de Science.?Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées ?️Pour aller plus loin :La chronique Bêtes de Science sur FuturaBêtes de science : l'intelligence collective de la sardine"Sardine run" : la rencontre de milliards de créatures marines⭐ Soutenez notre média et rejoignez les coulisses ⭐Transcription du podcast :Bienvenue dans Bêtes de Science, le podcast Futura qui fait la part belle aux animaux. Je suis Marie et pour ce nouvel épisode, on va s’intéresser à un petit poisson qui en a dans le citron.Elle a beau être assez commune à nos yeux, elle n’en est pas moins assez coquette. Elle a le dos bleu vert et le ventre argenté. Parfois, elle pare aussi ses flancs d'une délicate bande bleue. Elle a de grandes écailles, mais reste ce que les chercheurs appellent un petit poisson. Elle, c'est la sardine. Et, en rillettes, en conserve ou fraîche, ce poisson gras est délicieux à déguster, d'autant qu'il est riche en oméga-3 et source de vitamine D. Rien qu'en France, on pêche en moyenne plus de 20.000 tonnes de sardines par an. Ça en fait, de la rillette ! Pourtant, l'espèce n'est pas considérée comme menacée, même si ses populations sont surexploitées, notamment en Méditerranée. D'ailleurs, saviez-vous que la sardine doit son nom à la Sardaigne sur les côtes de laquelle elle était particulièrement abondante pendant l'Antiquité ?Aujourd'hui, en revanche, ses effectifs fluctuent beaucoup d'une année sur l'autre, pour une raison qui échappe encore aux scientifiques. Au point que sa potentielle disparition les inquiète. Car certes, la sardine est un plat délicieux, mais c’est avant tout un être vivant, qui ravit nos papilles mais constitue aussi la base alimentaire d’un grand nombre d’espèces dans l’océan. Pour un si petit poisson, son rôle au sein des écosystèmes marins est vraiment impressionnant ! Les experts pensent en effet que les sardines sont essentielles à la survie des zones marines. Leur place intermédiaire dans la chaîne alimentaire en fait un maillon crucial : sans elles, les mouettes, les dauphins, les requins, les anguilles et bien d’autres espèces mourraient de faim, tandis que les populations de plancton grandiraient de manière incontrôlée.Mais vous connaissez la chanson, si nous nous intéressons aux sardines aujourd’hui, c'est pour parler intelligence. Car la maman, des poissons, elle est bien gentille, mais surtout pas si bête. Et si les points de comparaison entre les abeilles et les sardines ne sont pas nombreux, elles se rejoignent au moins sur un aspect : leur plus grande force est l’intelligence collective. C'est bien connu, la sardine vit en bancs, ces immenses groupes argentés qui se déplacent d’un seul mouvement en rangs serrés. Dans la nature, le spectacle est étonnant et époustouflant, donnant lieu à des formes géantes se mouvant à la manière des murmurations d’étourneaux dans le ciel. Mais il est aussi fort utile pour notre petit poisson. En restant en bancs, les sardines apparaissent plus impressionnantes aux yeux de certains prédateurs des mers, comme une sorte de poisson géant dont chaque écaille est un individu. Se déplacer en bancs leur permet en fait d’économiser de l’énergie. Les sardines profitent des courants créés par chacune de leurs voisines pour se déplacer plus vite, tout comme les oiseaux migrateurs volent en formation pour mieux fendre l’air. Jusqu'à un million de ces poissons filent à vive allure, en totale harmonie et sans jamais se heurter. Et c’est cette apt
Sortie:
3 août 2021
Format:
Épisode de podcast

Titres dans cette série (88)

Bêtes de Science, un podcast family-friendly créé par Futura. À chaque épisode, partez à la découverte d'un nouvel animal et de ses comportements les plus étonnants en compagnie de Gaby Fabresse et Agatha Liévin-Bazin. Rencontrez des oiseaux architectes, des poissons dessinateurs, des insectes cartographes et bien d'autres créatures dans Bêtes de Science !?Abonnez-vous sur votre apps et plateformes audio préférées ?️ Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.